Auto édités et indépendants·Dans votre bouquinerie·Ecrits, Pensées, qui Content

Les Auteurs en Terrasse – Rencontre d’Auteurs Indépendants

Inked21768736_520252104979794_5778389069693024970_o_LI21764795_1819249304782317_9178568143514758806_n

 

Une belle journée vous a été proposée par votre bouquinerie En Forme de Graal!!!

Des auteurs de la région sont venus vous présenter leurs livres! Karl Quartino, Fabrice Gutierrez, Michel Chandelier, Pascal Fragiacomo, Chantal Fabrega, Sarah Lacote, Marie Dumas et Mélanie Talcott se sont donnés rendez vous sous un radieux soleil de Septembre, pour votre plus grand bonheur! Autour d’une table, sur un pouf, devant un thé, mais toujours avec générosité, ils nous ont offert un superbe moment!!

Vous avez eu l’immense chance de pouvoir les écouter lire leurs textes, tout cela dans un décor cosy, propice à la détente : coussins, tables basses tapis, lustres, fleurs, plantes vertes…. le « salon » des auteurs indépendants, c’était une grande première dans le Sud Ouest!!!

Ainsi, les promeneurs du samedi ont été surpris, au détour d’une rue pavée, de pouvoir s’installer et profiter de ces lectures… un instant exceptionnel, rempli d’émotions!!

Mais au delà de vous rencontrer, ils se sont découverts entre eux! Autour d’un bon repas le midi, ils ont pu partager, débattre, rire… Encore un autre aspect de cette journée placée sous le signe du partage!!!

Le splendide Hôtel de Neyrac a donc abrité de son ombre bienveillante un instant de culture, de complicité, et de joie… La place Gabarrou a été animée de rires, et cela n’a pas de prix!!

Merci donc à vous auteurs, amis, clients, qui m’ont fait confiance et ont participé à cette journée!! Nous avons pu prouver tout ce que votre bouquinerie peut vous offrir!!! Castres a pu se vanter d’être la première ville du Sud Ouest a consacrer un tel événement aux auteurs indépendants!

La seule ombre au tableau fut néanmoins le manque de fréquentation. Comme vous avez pu le lire, ce fut une journée exceptionnelle, mais trop peu partagée par les lecteurs. Il faisait beau, il y avait une foire, il fallait faire les courses, nous avons oublié, « l’eau était trop humide »…. tant de raisons qui se comprennent. Pour autant, la mise en place d’un tel événement ne peut se faire sans vous, lecteurs, qui êtes l’essence et la raison de notre implication commune. Alors, certes, les autorisations définitives sont arrivées trop tard pour faire une promotion plus importante, mais…. il y a eu des affiches, des articles, une émission de radio… Le bouche à oreille, les passants le jour J…. La visibilité de la journée a été largement relayée, suffisamment pour que ce soit un succès complet. Mais vous n’avez pas été là, et cela remet en question l’organisation de futures animations. Votre bouquinerie met un point d’honneur a rendre la culture accessible à tous, grâce à ses petits prix, à ses auteurs inconnus, à son implication dans l’organisation de moments de partage et de rencontres. Pour que ces animations perdurent, pour que le centre ville voit ses quartiers animés de telle sorte, pour que des lecteurs puissent se faire plaisir, cela dépend aussi de vous!

En attendant, les livres proposés samedi sont toujours disponibles à la boutique, ainsi que les chroniques s’y référant sur ce blog!

Publicités
Auto édités et indépendants·Dans votre bouquinerie

Sublimation – Bastien Pantalé

Un thriller des plus élégant, qui m’a réconciliée avec mes lointains cours d’art… Et dont on se demande si l’assassin doit vraiment être puni…

Le topo : Bordeaux, place de la Bourse, une oeuvre d’art intrigue les passants. Le meurtre atroce qu’elle dissimule annonce une psychose sans précédent. Dans son atelier parisien, Damian Leisenberg subit les assauts de visions persistantes, des scènes macabres laissant présager le pire. Le Capitaine Bonhoure se lance sur la piste d’un tueur en série pour le moins créatif, mais face à la complexité de l’enquête, ses dons de criminologue ne seront rien sans les avis éclairés du Lieutenant Torrès. Du port de la lune à Paris, le duo d’enquêteurs, impuissant, assiste au décompte des victimes. Dans la lignée de Seven, un thriller psychologique qui changera à jamais votre regard sur l’Art.

Ainsi donc, la mort est sculptée, travaillée, sublimée…. Si la représentation de cette dernière est élégante à l’extrême, sa mise en place en est tout autant violente et macabre. Dès lors, la dualité entre la beauté, l’amour de l’art et sa poésie d’une part, et la violence physique et psychique de l’autre, structure ce thriller, et lui donne une « matière ». Matière entretenue par l’auteur, qui se fait réellement plaisir à travailler la description des corps, de la peau, du plâtre, avec délicatesse et sensualité, même dans les moments les plus sombres. C’est cet aspect qui m’a le plus marquée dans ce livre : la capacité de Bastien a rendre réel des courbes, des grains de peau, des ombres, des sensations… j’ai retrouvé sur mes mains la douceur des fusains!

Mais attention! Si la base de Sublimation est en effet la recherche de la beauté artistique, qu’il est en ce sens très bien documenté et argumenté (par l’histoire passionnante des muses), on y court on y court!!!! Entre Paris et Bordeaux, le capitaine Bonhoure (qui ferait un parfait personnage récurrent soit dit en passant… je l’aime déjà!), jongle entre son enquête, ses démons, la remise en question de certaines de ses croyances, et l’urgence de sauver sa compagne… mais chut! Je ne vous en dit pas plus!

Et l’auteur a autant travaillé la psychologie de ses personnages, avec toujours ces dualités, poussées à l’extrême, et qui nous poussent, nous aussi, dans nos retranchements!

Un seul bémol à ce thriller : j’ai trouvé que la fin arrivait trop rapidement! Sans vouloir spoiler, peut être d’une part, car elle est déstructurée par rapport au parfait déroulement des meurtres, ou peut être tout simplement car elle est si différente des fins près mâchées qu’on nous sert à la centaine!  Sans aller jusqu’à dire que j’ai été déçue, j’ai été pour le moins surprise du dénouement! mais il est bon de nous pousser parfois hors de nos chemins de confort!!

Donc, bravo Bastien! Grâce à cette première expérience avec toi dans un de mes domaines de prédilection, j’ai hâte de me frotter à ta plume SF!!!!

Auto édités et indépendants·Dans votre bouquinerie

L’Arme Ultime – L’Hybride – Sarah Lacote

Quelle belle surprise ais-je eu en apprenant qu’une auteure indé vivait dans ma ville…. Et quelle encore plus belle surprise en voyant que son premier roman est de la SF Horreur!!! J’ai donc enfin pu découvrir le talent de Sarah Lacote ce we, de nuit, c’est mieux pour se rapprocher des zombies!!!

Le topo : Du jour au lendemain, la vie de Lara change brutalement. Exerçant le métier de militaire dans le sud de la France, la simple humaine qu’était l’héroïne se voit investie d’une mission des plus importantes de sa vie. Quand le chaos arrive dans les rues, Lara doit tout faire pour sauver ses amis et rejoindre sa famille au plus vite tout en apprenant qui elle est devenue et ce dont elle est capable de faire. Une fois avec sa famille à Castres, elle se rend compte que rien n’est simple et qu’elle va devoir faire sa place au milieu d’humains qui ont peur d’elle et de ce qu’elle représente. Mais fort de son caractère, l’héroïne instaure ses règles et arrive à se faire entendre de la plupart des habitants. Malheureusement, les humains ne sont pas sa priorité. Des monstres plus horribles et plus effrayant que les zombies font leurs apparitions. Elle se retrouve de nouveau face à des questions qui ne trouveront pas tout de suite leurs réponses mais quand le créateur du virus fait son apparition, Lara aura plus de temps qu’elle ne le voudra pour avoir ses réponses.
Tant d’épreuves lui feront face ! Tant de doutes que l’héroïne se demandera si un jour la Terre reviendra comme avant ou si elle va devoir se battre jusqu’à la mort pour avoir un semblant de vie pour le reste de la population.
Va-t-elle devoir tout sacrifier pour sauver la population ou peut-elle vivre son histoire d’amour malgré sa condition ?
La question est surtout : Va-t-on lui laisser vivre son histoire comme elle le souhaite ou devra-t-elle vraiment tout sacrifier ?

Nous sommes donc en 2042, et je vous avoue que cela m’a fait peur, car, peu habituée à lire de la SF, je reconnais que je manque de l’expérience voulue pour être objective. Et, pour être honnête, c’est un milieu dans lequel il est compliqué de rentrer quand on est pas habitué…. l’imagination, c’est comme la cellulite, ça s’entretient! Mais pas de problème avec l’Arme Ultime. Malgré des hologrammes, des holophones, du coup, ‘achement plus pratique que les smartphones (on se demande ce qu’ils attendent, chez la Pomme…), nous ne sommes pas dépaysés. La première rencontre se fait dans un lycée, entre amis, lors d’une réunion d’anciens élèves, et on pourrait presque croire qu’on va croiser quelques tours de romances, avec Lara, 20 ans, boulotte au physique mal assumé…. Tatata! Il n’en est rien! Si Sarah a su rendre les personnages attachants grâce à ces retrouvailles qui nous rendraient presque nos 20 ans, les pauvres bougres n’ont même pas le temps d’arriver à la cantoche que Pim! Un premier zombie arrive, et l’héroïne se fait rapidement mordre!!

S’ensuit les supers pouvoirs de Lara, la fuite vers un camp militaire hyper perfectionné, la découverte de foetus génétiquement modifiés et, bien sûr, l’histoire d’amour indispensable!

Alors, pour être honnête, toute heureuse que l’intrigue se passe à Castres, dans ma ville, j’étais dubitative quant à la crédibilité qu’ apporterait une ville somme toute moyenne ( cela n’est absolument pas péjoratif, nous sommes d’accord!) à un bouquin de SF Horreur…. et bien, le quartier choisit est juste par-fait! Un parking entouré de hautes tours, à la vue sur la ville imprenable, un accès par un pont, un « Super Inter » pour se réapprovisionner…. l’endroit idéal pour installer une base militaire!!!! Alors, attention, remarque absolument pas objective ! : j’apprécie particulièrement que Sarah ai choisit ce quartier ( Lameilhé, pour les Tarnais), qui souffre d’une mauvaise réputation ici! Il est bon de le voir au devant de l’affiche, avec toute la tendresse que semble ressentir l’auteure pour cet endroit!!!

Donc, Castres envahie par des zombies, ça fonctionne! Il faut dire que la facilité de lecture nous permet de nous projeter facilement dans l’action, que ce soit, d’ailleurs, ici ou partout ailleurs!

Une petite remarque, néanmoins : j’ai eu l’impression que l’auteure « prenait des pincettes », au moins au début de l’histoire, comme si elle n’assumait ses personnages et son intrigue que petit à petit. Il est vrai qu’au début, Lara n’est pas l’archétype de l’héroïne. Boulotte et mal dans sa peau, c’est sa première morsure qui la transforme physiquement. Il n’est pas courant qu’un personnage principal fasse un bon 46, et j’aurais aimé que cet aspect soit plus appuyé. Tout comme le premier face à face avec un zombie, que j’ai trouvé un peu rapide. Cela n’est pas dû à un manque de talent de l’auteure, pour preuve ces inconvénients disparaissent à mesure qu’avance l’histoire, mais j’ai plutôt eu l’impression d’une certaine « timidité » de la part de Sarah. Qu’elle se rassure, elle est douée, son roman est bon, et il ne faut pas qu’elle hésite a aller au fond des choses pour le Tome 2! Car, oui, il y aura un tome 2! Et, d’ailleurs, une remarque positive ce coup ci :  Sarah est parvenue à finir son livre, à boucler une histoire, avant de passer à la suivante. Il ne s’agit pas, comme on peut parfois le voir, d’un gros roman coupé en plusieurs tomes. Je ne vais pas en dire trop, mais dans le tome 2, certains personnages ne seront plus là, l’héroïne aura encore évoluée, et nous changeons de lieu.

Conclusion, malgré un léger manque d’affirmation de la part de l’auteure, qui sera, j’en suis sûre, corrigé dans le deuxième tome, l’Arme Ultime contient tous les ingrédients pour une bonne saga SF Horreur: l’histoire est bien construite, elle se déroule comme un film, les personnages sont attachants, les zombies sont méchants méchants!! Tout y est!

Bravo Sarah, et longue vie à Lara ( Vous devrez lire l’Arme Ultime pour relever l’ironie de cette conclusion!) !!!

Et on le trouve à la boutique, et bien sûr ici! :https://www.bouquinerie.me/product-page/l-arme-ultime-l-hybride-sarah-lacote

Auto édités et indépendants·Dans votre bouquinerie

Au nom de l’harmonie, Zephyr et Miroir – Nathalie Chapouille

Un peu de repos (enfin!!!) m’ayant permit de lire les deux tomes l’un après l’autre, j’en profite pour les chroniquer ensemble.

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteure Nathalie Chapouille pour sa confiance, et cette belle rencontre à la boutique.

Il faut savoir que l’Urban Fantasy et la Romance ( les deux domaines dans lesquels je classe les deux premiers tomes ) sont loin d’être mes domaines de prédilection, et il est donc très bon signe que j’ai lu ces bouquins l’un après l’autre!

On y rencontre Melinda et son meilleur ami Nathan, qui partagent quelques sentiments…secrets. Après avoir été licenciée et à l’aube de ses 25 ans, Melinda reçoit l’agréable surprise de pouvoir devenir…. invisible!  Ainsi, l’apprentissage de son statut de princesse, de ses nouveaux pouvoirs, de sa relation naissante avec Nathan, mais aussi de celle, ambiguë, avec Alex, le meilleur ami de ce dernier….

Ainsi, grâce au style narratif, c’est Melinda qui nous entraîne dans cet univers où se mêlent fantastique, amours, amitiés…. Les deux histoires se déroulent fluidement, sans trop de fioritures, et j’ai été agréablement surprise de découvrir ce genre littéraire. Melinda n’est jamais très loin de la réalité grâce aux incursions des scènes avec ses meilleures amies, que nous avons toutes vécues!   Le suspense autour du triangle amoureux est tenu jusqu’à la fin, des scènes très ….. précises font en revanche déconseiller ces bouquins aux moins de 18 ans!! (mais il est vrai que je suis un peu vieux jeu 😉 )

Et on les trouve ici! :https://www.bouquinerie.me/product-page/au-nom-de-l-harmonie-t1-z%C3%A9phyr

 

Auto édités et indépendants·Dans votre bouquinerie

Garance – Fabrice Gutierrez

Garance est belle. Garance est désirable. Garance est batture et violée. Garance est possédée par la Chose. La Chose tue.

Un thriller psychologique qui nous entraîne entre Carcassone et Toulouse, sur les sentiers tortueux de la schizophrénie, qui ronge la douce et bafouée Garance et la pousse à la vengeance meurtrière et sanglante.

Violée dès son plus jeune âge par son père alcoolique, la jeune métisse devient « folle » et part sur la route éliminer les auteurs des actes sexuels les plus barbares. Mathieu et Oscar partiront à sa recherche, et se laisseront envahir par la Chose plus qu’ils ne devraient. Ils croiseront dans leur recherche Matéus, hypnothérapeute précurseur de son temps, qui sera lui aussi pris au piège du charme de Garance.

Fabrice Gutierrez nous entraîne dans les bras de la Chose sans concessions! Si la cruauté et la violence sont décrites de manière « animale », l’auteur donne à la faible Garance une aura de beauté et de douceur, vite remplacées par la bestialité d’une Gorgone quand la Chose prend le dessus. Néanmoins, l’auteur parvient à nous séduire par sa beauté destructrice.

Une course après « la Chose », dans le passé, le présent, l’avenir, à travers des personnages différents, tous semblant être en proie à la pire des schizophrénie. Mais la maladie cache quelque chose de beaucoup plus terrifiant… et le thriller psychologique tourne avec brio au roman d’épouvante…

Des personnages sublimes, du suspense, de l’angoisse, sans prendre de gants, Fabrice Guttierez vous entraîne dans sa folie créatrice, pour votre plus grand plaisir!!!

On trouve Garance à la boutique, et ici! : https://www.bouquinerie.me/product-page/garance-fabrice-gutierrez

Dans votre bouquinerie

Agatoo : Mon Papa, Ma Maman – L.L.L. Davis, Myss CC (Mademoiselle a trois ailes éditions)

Une chronique a plusieurs mains pour vous parler aujourd’hui d’un livre jeunesse!

Nous faisons ici la connaissance d’Agatoo, petite fille malicieuse, et de ses parents, à l’occasion du lever de la sieste! C’est papa qui vient chercher Agatoo, mais cette dernière n’est pas contente car elle voulait sa maman!

Papa fera alors appel à l’imagination de la petite fille pour chercher Maman!

L’avis de Pryam, 6 ans, et Justin 5ans et demi :

« C’est bien qu’on soit comme dans un avion pour chercher la maman! Agatoo est en colère, mais son papa ne la punie pas, et même la fait rire! Les dessins sont beaux, il y a même une page où il faut qu’on cherche la maman d’Agatoo, comme dans les « Cherche et trouve! » Les couleurs sont jolies. On parle de la vie comme elle est à la maison! »

Vous l’aurez donc compris, chez Agatoo, on est comme à la maison, et il est rassurant pour les enfants de parler d’une petite fille comme tout le monde. Les couleurs sont douces, les dessins sont beaux, le langage est simple mais recherché. Ici, nous faisons face à un « caprice » d’Agatoo, et il est bon que les enfants puissent « exprimer » ces petits soucis du quotidien grâce à un livre!

Et, le plus « spécial parents » : l’album est plutôt petit et ne prends pas de place!

Et il paraît qu’Agatoo va de nouveau faire des siennes, nous avons hâte de voir ça!!!

Pour le commander, c’est ici! :

https://www.bouquinerie.me/toutes-petites-maisons-d-editions

 

Auto édités et indépendants·Dans votre bouquinerie

Invitation pour la petite fille qui parle au vent – Sébastien Fritsch

Prendre un livre de Sébastien, c’est se laisser happer entre ses pages, accepter de se retrouver seul avec soi même, ses émotions et ses souvenirs, jusqu’au point final.

C’est ainsi que je me faite piégée ce matin dans l’histoire de cette famille, aussi aimante que torturée, entourée de tendresse derrière laquelle se cache les démons familiaux…

Sur deux générations, de l’enfance orpheline du père au mariage de l’une des filles, nous suivons la vie simple et chamboulée de cette famille ordinaire, mais aussi unique que chaque famille, la vôtre, la nôtre…. Et tout au long des pages, cette petite fille qui parle au vent, tisse silencieusement le dénouement aussi inattendu que splendidement tendre.

De nouveau, Sébastien nous prend dans ses  flash-back, dans la tendre et blessée vie de famille, il sait cacher les révélations pour nous empêcher de laisser les personnages sans réponses.

Invitation pour la petite fille qui parle au vent est un tourbillon de sentiments, de bonheur, de souffrances, de fuites et de recherches.

A prendre seul, comme un moment pour soi, un instant d’émotions et de bien être.

A offrir comme un réel don, à ceux qu’on aime, une bouffée de tendresse, aussi douce et légère que le vent.

A recommander sans aucune modération!!!!

Et vous pouvez le trouver ici ! :

https://www.bouquinerie.me/product-page/invitation-pour-la-petite-fille-qui-parle-au-vent-s%C3%A9bastien-fritsch