Auto édités et indépendants

« Mes Derniers Mots » – Matthieu Biasotto, ou de la fiction stupéfiante de réalité

Tout d’abord, merci à Matthieu Biasotto et au groupe « les Mordus de Lecture » pour m’avoir permis de gagner ce livre lors d’un concours!! Wooohoooo la chanceuse!!!

WIN_20171214_14_28_18_Pro

J’ai eu un peu de mal à définir « Mes Derniers Mots », et puis je me suis dit « Zut », il n’a pas forcément besoin de rentrer dans des cases!!!

Néanmoins, nous suivons Matthieu, que nous trouvons en pleine horreur….dans un appartement sordide, accompagnée d’une jeune fille, Luce, totalement désorientée, au milieu d’un bain de sang et de cadavres et …. complètement amnésique!

La suite nous entraînera dans la recherche de la mémoire et de la vérité, dans un monde où chaque individu est scruté et contrôlé au plus profond de lui-même grâce à un implant dont la pose est obligatoire, et dans une lutte contre un organisme tout puissant.

Ainsi, nous sommes dans un thriller, mené lui-même dans un univers clairement dystopique, voire , pourquoi pas, allez, je me lance (n’hésitez pas à me mettre au coin si je me gourre), un registre qui tient parfois de la SF. Chut, calmez-vous, je m’explique : l’intrigue se déroule dans des lieux inconnus, régentés par une technologie futuriste, à une époque, si elle n’est pas clairement identifiée, définie dans le futur grâce à des indices laissés là par l’auteur. Donc, nous pourrions presque parler de SF,  et c’est là le coup de plume magique de Matthieu : il nous entraîne dans un milieu « imaginaire » car non réel, mais flippant de réalité.

L’histoire se déroule autour de cette puce, implantée à chaque être humain dès ses 16 ans, qui régule absolument tout son être, jusqu’aux taux de cholestérol…. ainsi, tout le monde est géré, dirigé, surveillé. Santé, achats, émotions, tout est passé à la loupe, afin de faire de chacun d’entre nous (ben oui, zut, j’ai envie de le dire!) un être grégaire, poussé dans ses actes, ses pensées, ses modes de consommation, dans la direction que l’on veut bien lui faire prendre. Mais, bien entendu, cet implant est vendu comme un outil révolutionnaire, qui vous simplifiera la vie! Ça ne vous rappelle rien? Je vais trop loin?

En plus du thriller, définit par l’action même du roman, du côté imaginaire « SF », Matthieu nous délivre à chaque instant un message philosophique, juste et émouvant, sur les « possibles », sur notre place dans notre propre avenir. Mais aussi une critique bien placée de notre monde ultra-connecté, virtuel, détaché des réalités et du fonctionnement intrinsèque de notre monde. Vous l’avez compris, Matthieu m’a inspiré!

A la lecture de cette chronique, vous vous demanderez certainement si tout cela n’est pas brouillon, si on peut s’y retrouver en tant que lecteur dans tout ça! Ne vous en faites pas pour cela, la construction est claire, limpide, l’histoire se déroule de manière tellement fluide qu’on ne peut s’en détacher, la chronologie est parfaitement minutée, et parfaitement gérée!

Une belle découverte donc! Et un bon moyen de sortir des sentiers battus, et de se jeter dans cette nouvelle littérature que les auteurs indépendants portent toujours avec brio!

Encore merci Matthieu!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s