Ecrits, Pensées, qui Content

Antigone, Ulysse, Kino, Norma et moi….

Au moment où je rencontre un livre qui me marque énormément, et pour lequel je risque d’écrire des chroniques qui pourraient vous paraître excessives, je voulais partager cet article pour que vous compreniez ma démarche.

Je vais, bien entendu, vous parler de lecture, mais, soyons d’accord, l’Adagio d’Albinoni, « A la belle étoile » de Mathieu Chédid, le cri de Munch, ou bien cette photo de Sian d’Aqui https://www.facebook.com/siandaquiphotos/photos/a.827099650786625.1073741920.263979347098661/827099664119957/?type=3&theater

me procurent les mêmes émotions.

Je voulais donc vous parler des livres de ma vie, et pourquoi ils m’ont tant marqués (même si je n’ai qu’un début de réponse).

Procédons par ordre chronologique, et partons visiter ma maison.

Au dessus du salon, la bibliothèque dominait la grande pièce depuis sa mezzanine (aujourd’hui, à la place, se tient une peinture préhistorique faite par mon neveu). Rien de particulier, des classiques, des Pyrénées Magasine, des Sélection du Rider’s Digest et….. cette édition de Papillon, que mon père  m’a toujours interdit de lire (car trop dur à son goût), mais qui m’attirait comme un aimant. Je restait des heures, assise sur le parquet en chêne, juste à observer la tranche, hypnotisée. 20 ans (et des brouettes) plus tard, un client m’apporte la même. Elle est cachée, derrière mon bureau, précieusement conservée, telle un Graal, et je ne sais si elle sera un jour ouverte. Peut être ais je peur, en levant cette interdiction suprême, de perdre tout à fait mon père, pourtant parti il y a déjà 17 ans…

Puisque nous parlons de mon père, je vais sauter quelques années et vous présenter Norma, héroïne (même si ce mot ne lui convient pas) d’une auteure auto éditée, Mélanie Talcott, MA découverte littéraire de l’année. Dans « Alzheimer, même toi on t’oubliera », Norma raconte la maladie de ma mère. Et ces putains de souffrances ignobles, cruelles, malsaines, merdiques que nous avons tous vécus ont été comme …. pompées par le récit de Norma. C’est l’exemple type du livre psychanalytique.

Au collège, j’ai rencontré Kino. La Perle de Steinbeck a été le premier bouquin que j’ai littéralement balancé à travers ma chambre, tant il me dérangeait et me faisait mal.

Comme j’ai senti cette piqûre de Scorpion, comme j’ai vomi cette Perle, comme j’ai pleuré, ragé, à la perte de Coyotito!!!!! C’est le premier livre m’ayant fait ressentir autant d’émotions. Et c’est loin, loin d’être le dernier!

J’ai perdu mon père l’année du bac, et j’ai trouvé Antigone. L’Antigone d’Anouilh est Le livre de ma vie. Je n’en ai encore jamais rencontré de plus marquant. J’ai aimé Hémon, identifié ma sœur à Ismène, si belle, si merveilleusement plus belle que moi, je me suis enfermée (et je m’enferme encore), dans cette grotte, avec cette ceinture de rubans de satin… Adolescente, j’étais maigre et noiraude comme Antigone. Mais aussi belle de souffrance, et elle m’a largement aidé a accepter cette tristesse, et à devenir adulte. Et j’en ai ai offert un exemplaire à ma belle sœur, naturellement, d’une part car elle me touche, d’autre part car je sais qu’elle sera aussi touchée que moi par cette lecture.

Et nous voici à ce matin, où les soucis, les émotions, la fatigue, se sont emparés de moi, comme cela nous arrive à tous. « L’Incroyable vie d’Ulysse Marbaud » était sur mon oreiller. Et j’ai juste eu besoin de me retrouver auprès d’Ulysse, pendant sa séance de relaxation, et j’ai relu le passage de sa visite dans le camp Rrom, j’ai parlé de mon angoisse et de mon bonheur de gadjo à Mérit, je me suis reposée, au milieu des roulottes, au milieu des tsiganes, et je me suis sentie bien. Et je sait que je combattrais, comme vous, le Serpent toute ma vie, que mes émotions me porteront où me boufferont, mais qu’Ulysse et Norma seront là, tout prêt, comme Kino, comme Antigone, comme Etienne Lantier, comme Adamsberg, et les pendules molles…

Alors, je me rends compte que je ne vous parle pas de lecture, d’art, mais tout simplement d’émotions, tout simplement … de vie!

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s